youtube
youtube
instagram

Mes Expéditions

Expédition en Principauté d'Andorre
Bénéficiaire d'une autorisation de trafiquer en Principauté d'Andorre, pour la première fois en 1982, depuis le plateau de la Rabassa, certains d\'entre vous ont pu entrer en contact avec les stations

C31YU et C30BAV

Plus de trois décennies se sont écoulées depuis, cependant, une nouvelle fois je remercie tous ceux qui ont maintenu le contact avec ma station depuis le plateau de la Rabassa. " hspace=
A vous, qui un jour peut-être, irez découvrir les splendeurs de la Principauté d'Andorre, n'hésitez pas à "grimper" sur la plateau de la Rabassa, jusqu'à son sommet, sur la droite, à proximité des bouquets de pins, vous trouverez gravé sur la pierre la trace des expéditions du temps jadis...

1 - Extrait de "Radio-Ref" de mai 1984
Titulaire d'une licence "C3" depuis 1982 ce n'est que cette année, seulement, que j'ai pu me rendre en Principauté d'Andorre en deux périodes, soit :
- du 23 juillet au 27 juillet 1983,
- du 04 septembre au 19 septembre 1983

 2 - Expéditions du 23 juillet 1983 

P artis le 23 juillet 1983 d\'Andernos les Bains (33), nous avons traversé la chaîne montagneuse pyrénéenne d'ouest en est. Il fallut s'arrêter à Foix afin d'acheter une toile de tente ainsi que le matériel nécessaire au camping.
A près avoir passé la frontière au Pas de la Case, et avoir grimpé jusqu à Port Envalira (2400 mètres d'altitude), je jetais un oeil fatigué à la station "Sud Radio" avant de plonger dans les vallées du Territoire Andorran dans un spectacle chaotique et féérique. Une jolie montagne que cette chaîne des Pyrénées aux sommets arrondis et recouverts de feutrine verdoyante d'où serpentent, en gazouillant, des eaux vives. Hormis le souffle tiède du vent, tout était calme, pas un bruit ne venait troubler ce spectacle grandiose.
L a descente n'en finissait pas; nous avons ainsi traversé Canillo, suspendue aux flancs de la montagne telle une mézanine, puis Encamps, Les Escaldes; au fur et à mesure que nous avançions la montagne se repprochait de part et d'autre de la route, la vallée devenait plus profonde; enfin, Andorre la Vieille apparut, ville pittoresque construite au flanc du rocher grâce au travail de l'homme, Andorre la Vieille ville lumière, ville du commerce où grouille une foule cosmopolite, où règne un brouhaha indescriptible, ville surprenante où l'homme en uniforme règle la circulation tel un automate au milieu de la chaussée.

" hspace=La descente se poursuivait sous une chaleur accablante alors que soufflait un vent violent. Nous roulions à 20 km heure; un bref coup d\'oeil à ma montre, il était 15 heures, je commençais à m'inquiéter; pour rejoindre le "temple de la radio", et aux dires de F5HX, il y avait une portion de route très mauvaise, de plus la nuit tombe vite en montagne.
15h30, nous quittons la nationale, nous voilà au pied d'une rampe; première, le moteur de la voiture peine à traîner sa carcasse et son contenu. 6 kilomètres plus loin, alors que jusque là nous roulions sur une route étroite et à forte pente, cette dernière s'adoucit et le bitume fait place à un chemin de terre semé de profondes ornières et de gros cailloux qu'il faut éviter à tout prix au risque de crever un pneu ou de casser un élément du véhicule; en même temps, il faut rapidement relever les vitres malgré la chaleur car un nuage de poussière entoure la voiture, pénétrant même à l'intérieur par les bouches d'aération. Nous roulons à moins de 10km heure, le paysage quant à lui a bien changé; les plantations de tabac ont fait place aux pâturages verdoyants, puis à la forêt de pins, lesquels poussent en rangées serrées.
Altitude 1500 mètres
Les pins deviennent de plus en plus espacés les uns des autres, le sol est recouvert de cailloux et d'une végétation rabougrie
Altitude 2000 mètres
Les sommets semblent s'être rapprochés de nous;" hspace= aux formes bien arrondies, il se découpent sous un ciel bleu clair; l'air devient plus vif; sur notre gauche, abandonnée, une camionnette à chenille semble d'une autre époque; et puis voilà qu'au sortir d'un virage apparaît à une centaine de mètres de nous une maison de pierre basse d'où s'échappe par la cheminée un filet de fumée; sur la droite plusieurs autocars sont garés. Il règne une chaude ambiance dans la maison d\'où fusent des chansons en Catalan et en Français.

Altitude 2100 mètres

Le plateau s\'ouvre à droite et à gauche tel une corolle; il s'agit d'une succession de pâturages aux herbes desséchées par le soleil et parsemés de bosquets de pins. nous virons à notre gauche, la poussière a disparu, nous pouvons enfin redescendre les vitres.
Nous installons la toile de tente sous un pin à l'abri des rayons du soleil.
Il est 20 heures, quelques aériens (antennes) ont été installés, la station est opérationnelle, mais nous sommes fourbus